Démocratie Ouverte reçue à l’Elysée pour parler réforme des institutions !

Après avoir rencontré Olivier Véran, Porte parole du Gouvernement et ministre délégué en charge du renouveau démocratique le 27 septembre dernier, Fanette Bardin, Pauline Véron, Armel Le Coz et Céline Ciéplinski, respectivement co-présidentes, co-fondateur et déléguée générale, étaient reçu-es ce lundi 28 novembre à l’Elysée par Eric Thiers, Conseiller Institutions et action publique au cabinet du Président de la République. Une rencontre qui a permis de présenter l’association, ses membres et son plaidoyer pour un renouveau démocratique.

Plusieurs points abordés durant cet échange :

  • Un écosystème fort avec des acteurs diversifiés : nous avons présenté nos réseaux de membres et plus particulièrement celui des Innovateurs démocratiques qui a inspiré la réalisation, ce mois-ci, du premier rapport sur l’innovation démocratique. Ce rapport, que nous avons remis au conseiller,  affiche les tendances du secteur de l’innovation démocratique, fait un focus sur les 10 innovations phares de ces deux dernières années et nous propose des pistes pour renforcer notre pouvoir d’agir. Il contient par ailleurs, une cartographie des innovateurs démocratiques pour une meilleure connaissance de l’écosystème. 
  • Les retours d’expériences du Labo DO peuvent inspirer la réforme des institutions à l’échelle nationale : que ce soit autour des Conventions Citoyennes, de l’implication des générations futures, de la participation des jeunes, de la ruralité et des quartiers populaires ou encore des expériences de co-décision élus- agents-citoyens, nous avons échangé autour des apprentissages de notre Labo dans les territoires et de ce que nous remontent nos communautés qui, tous les jours, innovent sur le terrain.  Ces enseignements ont permis de nourrir la réflexion sur les manières et les sujets à aborder dans la réforme de nos institutions nationales. 
  • Une mobilisation pour le renouveau démocratique, au-delà de notre écosystème: nous avons présenté le pacte démocratique, un plaidoyer de six mesures pour un renouveau démocratique co-porté avec plusieurs organisations de la société civile et avons plus particulièrement évoqué l’importance de concevoir des dispositifs de participation citoyenne selon des principes méthodologiques ayant fait leurs preuves et  donnant le pouvoir aux citoyens d’impacter la décision finale. De la méthodologie dépendent la cohérence du dispositif et son efficacité. Nous avons rappelé, par ailleurs, que l’expérience de la Convention Citoyenne pour le Climat (dont nous avons tirés les enseignements retranscrits dans un rapport complet) a démontré que la méthode mise en place a permis de créer de l’engagement de la part de ses membres tirés au sort et a contribué au changement de regard, qu’ils ont exprimé à de nombreuses reprises, sur l’enjeu exposé, à savoir le dérèglement climatique. Nous avons notamment évoqué les travaux menés avec Sciences Citoyennes “ Grands Principes et Lignes rouges pour des conventions citoyennes”. Nous en avons appelé à une nécessaire implication des citoyens dans les dispositifs mis à l’agenda du gouvernement (CNR, Convention Citoyenne sur la fin de vie..) et plus largement à une nécessaire réforme de la vie démocratique selon un processus que nous avons déjà présenté au public et qui peut évoluer. Enfin, nous avons évoqué la Fresque de la Démocratie dont un projet de variante destinée aux jeunes au sein des établissements scolaires est en réflexion.
  • Évaluer et garantir la qualité des pratiques démocratiques :  nous avons évoqué le développement du Démomètre (indice de qualité démocratique) première plateforme numérique qui permet à tout à chacun d’évaluer la santé de la démocratie dans sa ville ou son territoire et l’importance de se doter d’outils d’évaluation de la qualité démocratique. Nous avons particulièrement insisté sur l’importance, pour Démocratie Ouverte, de lutter contre le civic-washing mais aussi le democracy-bashing et de contribuer à changer le regard que les habitants d’un territoire peuvent porter sur la démocratie en général.
  • Financer la vie démocratique : nous avons évoqué le financement de l’innovation démocratique en France et les moyens d’accélérer le développement de cet écosystème afin d’expérimenter et améliorer partout la démocratie, depuis les territoires jusqu’aux échelons européens et internationaux en passant évidemment par l’échelle nationale.

Suite à ce premier rendez-vous, Démocratie Ouverte propose de continuer à nourrir le processus de réforme des institutions qui se prépare, afin de transformer notre système politique vers plus de démocratie, d’ouverture et de pouvoir citoyen.