Professeur.e.s : pour la rentrée, expérimentez le Jugement Majoritaire

De la maternelle aux lycées, les élèves ont régulièrement l’occasion d’exprimer une opinion, que ce soit pour exprimer un avis sur une lecture, pour défendre un projet de classe ou encore pour élire des délégués. Ponctuellement, ils sont amenés à exprimer ce point de vue par un vote. Pour remédier à ce problème, Kevin Carrère, auteur de cet article, professeur et membre de MIEUX VOTER, a conçu un kit  pour enseignant.e.s expliquant le Jugement Majoritaire.

 

Bien souvent, les enseignants utilisent le mode de scrutin classique dit uninominal (à un ou deux tours). L’élève doit alors choisir un candidat, un livre, un projet… Ce choix est bien entendu réducteur car l’élève a probablement un avis sur les autres propositions.

L’association Mieux Voter propose aux enseignants d’expérimenter avec leurs élèves un mode de scrutin innovant : le jugement majoritaire. Ce mode de scrutin, développé en 2002 par deux chercheurs français du CNRS se présente comme une alternative à nos modes de scrutin actuel. L’idée générale est de permettre à l’électeur (en l’occurrence à l’élève) d’exprimer son point de vue sur chacune des propositions en lui attribuant une mention (Très Bien, Bien, Assez Bien, Passable, Insuffisant, à rejeter). La proposition retenue est alors celle qui obtient la meilleure mention majoritaire.

Concrètement, un bulletin au jugement majoritaire pour une élection de délégués, cela pourrait ressembler à ça (en modifiant l’intitulé des mentions pour éviter le « à rejeter »).

Pour représenter la classe, je trouve ce candidat…

 

 

Très Bien

Bien

Assez Bien

Passable

Insuffisant 

Enora
Enzo
Lucas
Emma
Lucie
Maxime

Chaque élève coche la mention qu’il attribue à chacun des candidats.

D’accord mais comment calcule-t-on le vainqueur ?

Il suffit d’additionner les mentions pour chaque candidat et de prendre la mention médiane. Le candidat qui obtient la meilleure mention médiane (dite mention majoritaire) est désigné vainqueur. Pour plus d’explications, vous pouvez lire l’excellente bande dessinée présentée sur le site lechoixcommun.fr 

C’est pas un peu compliqué tout ça ?

Le jugement majoritaire a déjà été expérimenté avec des élèves très jeunes (CM1) en France et au Royaume-Uni. Les élèves ont exprimé des retours très positifs :

– « Je ne suis pas obligé de choisir entre mes deux meilleures copains candidats tous les deux. Je peux mettre « Très Bien » aux deux. 

– « Je préférerais que ce soit Emma qui soit élue mais si ce n’est pas elle, je préférerais que ce soit Maxime que Lucie… ». 

Oui d’accord, mais pour le dépouillement, il faut 5h de cours !

Là encore, l’association Mieux Voter a pensé à tout ! Vous pouvez effectuer un dépouillement classique avec vos élèves en complétant un tableau comptabilisant les mentions attribuées à chaque candidat. L’enseignant n’a alors plus qu’à se rendre sur la plate-forme  et à cliquer sur l’onglet « Dépouiller un scrutin » pour saisir les résultats.

Vous pouvez ensuite saisir le nombre de votes exprimés sur chaque mention pour chaque candidat. 

Après validation, vous obtenez une page de résultats avec le profil de mérite de chaque candidat…

…et le graphique représentant le calcul de la médiane. On voit ici que Lucas et Maxime obtiennent tous deux la mention majoritaire « Bien » mais Lucas étant moins rejeté c’est lui qui est élu. Pour plus d’explications sur les modalités permettant de départager deux candidats ayant obtenu la même mention majoritaire, je vous renvoie, là encore, vers la bande dessinée du site lechoixcommun.fr.

Et on est obligé de passer par un bulletin papier ?

Et non ! Pour faire voter vos élèves directement en ligne, il suffit de créer le vote sur la même plate-forme.

L’enseignant saisit alors les paramètres du vote et envoie le lien créé à ses élèves qui n’ont plus qu’à voter de manière totalement anonyme.

Mais à part pour les délégués, on s’en sert pour quoi ?

Le jugement majoritaire peut-être utilisé dès qu’un choix est posé à la classe. On peut s’en servir pour désigner le livre préféré de la classe lors d’un rallye lecture, pour choisir la chanson de la danse de la fête d’école, pour faire un choix entre différents projets proposés… Cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

Mais avec des élèves plus jeunes, c’est compliqué non ?

Dès la maternelle, les élèves peuvent avoir un jugement nuancé. Il est même intéressant de les orienter petit à petit vers l’expression d’un avis non binaire. On peut tout à fait les faire voter grâce à des cartons de vote.

« Les enfants, nous allons choisir ensemble le livre sur les loups que nous avons préféré. Qu’avez-vous pensé du livre « les 3 petits cochons » ? »

Chaque élève peut alors coller une étiquette ou lever un carton en coin regroupement pour exprimer son avis. Les smileys proposés par le site jugementmajoritaire.net sont très explicites y compris pour de jeunes élèves. On peut tout à fait créer facilement ce genre de petites cartes.

 Et où peut-on trouver plus d’informations sur le jugement majoritaire ?

Vous trouverez toute l’actualité autour du jugement majoritaire, ses différents applications possibles, sur le site mieuxvoter.fr.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *