Primaire populaire : un tournant profondément impopulaire ?

Depuis près de 10 ans, Démocratie Ouverte œuvre pour que nos institutions soient imprégnées de pratiques démocratiques plus inclusives. L’association est une organisation indépendante et non partisane, elle adresse donc ses travaux et son plaidoyer à l’ensemble de la classe politique susceptible d’expérimenter et de faire avancer le sujet démocratique.

A ce titre, régulièrement, nous sommes approchés pour apporter notre expertise en matière de participation citoyenne, de gouvernance démocratique, d’expérimentation d’innovations démocratiques et autres champs d’expertises. Cette expertise peut être déployée auprès de collectivités locales, de gouvernements, de collectifs citoyens et parfois d’initiatives partisanes. 

Cependant, nous sommes vigilants à garder notre indépendance et nous nous concentrons sur des apports méthodologiques et scientifiques, sans jamais soutenir ou appeler à voter pour des candidat·e·s ou des partis politiques. 

L’an passé, à l’approche des élections présidentielles de 2022, nous avons accompagné la mise en place de “la Primaire Populaire”, une initiative citoyenne qui proposait d’inventer une méthode démocratique innovante pour “faire gagner la justice sociale, l’écologie et la démocratie” lors des prochaines échéances électorales. 

Démocratie Ouverte a apporté son soutien méthodologique et son expertise en termes de gouvernance et d’innovation démocratique à la Primaire Populaire au sein de son Conseil d’Orientation jusqu’en décembre 2021. L’objectif était avant tout de contribuer à faire la promotion de la participation citoyenne et du vote au jugement majoritaire d’une part, mais aussi de contribuer à faire émerger et inscrire durablement ces innovations démocratiques dans le paysage politique.

Notre “mission” auprès de la Primaire Populaire s’est achevée en décembre 2021 : comme cela était prévu depuis le départ, notamment pour respecter le caractère non partisan de nos activités.

L’excellente couverture médiatique de cette initiative citoyenne fut une vraie réussite, qui a permis notamment d’expliquer, qui plus est à des heures de grande écoute, en quoi consistait le vote au jugement majoritaire !

Les multiples attaques des appareils politiques à l’encontre de cette initiative citoyenne n’ont pas été à la hauteur de l’importance démocratique de cette initiative. Le climat actuel de défiance grandissante de la population envers les politiques et les institutions devrait inciter au contraire à une plus grande collaboration entre ces deux mondes.

Il nous paraît important que ce type d’innovation puisse être mis au service des luttes dédiées à répondre aux défis écologiques, sanitaires, sociaux et économiques auxquels nous faisons face. 

La Primaire Populaire a décidé de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon avec son programme “l’Union Populaire”. Sans porter de jugement sur le fond de cette décision, nous regrettons amèrement qu’elle ne se soit pas inscrite dans un processus de prise de décision démocratique, plus ouvert et respectueux des 392 000 personnes ayant voté ainsi que l’ensemble des donateurs ayant soutenu cette initiative.

Une ligne rouge a été franchie : lorsque des centaines de milliers de citoyennes et citoyens participent activement à un processus démocratique inédit, il est inacceptable que, in fine, leur choix ne soit pas respecté et qu’ils ne soient pas directement impliqués dans un changement d’orientation aussi important que celui qui a été opéré par la Primaire Populaire.

Nous regrettons de ne pas avoir été consultés afin d’apporter conseils et méthodologies pour aborder ce revirement. Peut-être auraient-ils pu contribuer à une issue plus favorable à cette initiative citoyenne inédite ?

La manière dont cette décision a été prise vient heurter une nouvelle fois la confiance portée envers la société civile militante qui peine déjà à mobiliser alors que les défis sont immenses.

Dans le domaine de la démocratie comme ailleurs, les essais et les erreurs font partie intégrante de l’innovation. Mais en venant allonger la liste des initiatives citoyennes dévoyant leur promesse de départ, la Primaire Populaire nous rappelle à quel point nous devons tenter de réinventer l’action démocratique avec modestie et humilité. 

Les urgences sociales, environnementales et climatiques nous obligent à réussir. Nous continuerons de tirer des leçons de l’ensemble des initiatives citoyennes depuis 2017 dans nos prochaines publications et événements de l’année afin de poursuivre notre démarche, à savoir, apporter notre contribution à cet impératif démocratique.

Ne reproduisons pas les erreurs que nous dénonçons. Soyons au service d’une démocratie plus ouverte, plus collaborative et plus participative.

Démocratie Ouverte